* Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Passer la navigation.

Navigation.


Rapports d'activité de la commission

Fin de navigation.

Chemin parcouru :

 

Presse écrite.

La Voix du Nord (15/05/2007)

Trois questions à : François Logerot président de la Commission nationale des comptes de campagne.

Vous allez bientôt recevoir les comptes de campagne des différents candidats à la présidentielle...

« En effet, ils ont deux mois, jusqu’au 5 juillet au plus tard, pour nous envoyer leurs comptes avec toutes les pièces justificatives. En général, ils arrivent dans les derniers jours. On peut compter 40 à 50 cartons de documents pour les gros candidats. En attendant, nous sommes déjà en contact avec leurs équipes de campagne pour répondre à leurs questions. »

Mais vous avez déjà travaillé durant la campagne...

« Nos chargés de mission ont suivi l’activité des candidats, épluché la presse nationale et régionale, mais aussi les sites internet des partis. Cela nous donne des informations sur les déplacements, les salles louées, les frais engagés, ce qui nous servira ensuite à contrôler les comptes. »

Vos moyens sont-ils suffisants ?

« Nous sommes une trentaine de permanents à la commission, mais pour la campagne, nous recrutons plus de 150 vacataires (des retraités du ministère des finances pour la plupart). Ils seront plusieurs à éplucher les comptes d’un candidat. Notre contrôle doit être exhaustif, on ne fait pas de simples sondages ! »

Quand statuerez-vous sur les comptes ?

« Nous avons six mois pour tout contrôler, retirer ou ajouter des dépenses selon qu’elles auront ou non un caractère électoral. Cela nous amène à janvier 2008. après les candidats peuvent faire appel de nos décisions de remboursement auprès du Conseil constitutionnel. »

Vous avez des exemples de sommes retirées des comptes électoraux ?

«  En 2002, par exemple, des dépenses liées au service de sécurité de Jacques Chirac ou encore des dépenses d’habillement de François Bayrou n’avaient pas un caractère électoral.... »

Le remboursement des comptes d’un candidat à la présidence a-t-il déjà été refusé ?

«  Oui, une fois. En 2002, nous avons refusé de remboursé les comptes de Bruno Mégret, candidat du MNR. Il avait fait envoyer des documents de campagne depuis la mairie de Vitrolles et avait mobilisé pour cela un employé municipal, ce qui est interdit. »

Les candidats à la présidentielle en 2007 ont-ils été plus dépensiers qu’en 2002 ?

« Avec douze candidats au lieu de 16 en 2002 et seulement 5% de votes au premier tour, on ne devrait pas dépenser a priori beaucoup plus qu’en 2002, d’autant que les plafonds de dépenses ont été peu relevés. Le ministère de l’Intérieur a budgétisé 230 millions d’euros pour l’élection, cela devrait convenir. »

Allons-nous vers des campagnes électorales de plus en plus chères ?

«  On n’en est pas au stade des Etats–Unis où il y a une débauche de moyens mais où les entreprises peuvent financer la campagne et où la pub télé est autorisée. Le marketing, l’image y jouent un rôle énorme. Je crois qu’en France on n’en est pas encore là. »

Christian Canivez.

Repères

La commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques :

Pour en savoir Plus

Surfer :

En chiffres

Qui finance les candidats ?

Relire l'article.

 
 Avertissement 
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE | cnccfp © 2006-2017