* Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Passer la navigation.

Navigation.


Rapports d'activité de la commission

Fin de navigation.

Chemin parcouru :

 

Presse écrite.

Les Nouvelles Calédoniennes (29/12/2009)

Les comptes de campagne de Philippe Gomès approuvés.

La notification est tombée hier. La commission nationale des comptes de campagne a approuvé les comptes de campagne de Calédonie ensemble pour les élections provinciales de mai dernier. Philippe Gomès restera donc à la barre du gouvernement.

La décision était prise depuis le 7 décembre mais elle n'a été notifiée qu'hier à l'intéressé. Les comptes de campagne de Calédonie ensemble ont finalement été approuvés par la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. A l'issue du scrutin de mai 2009 cette commission, composée de hauts magistrats du Conseil d'État, de la cour de cassation, et de la Cour des comptes, avait en effet demandé quelques précisions à la liste conduite par Philippe Gomès.

«  Cette décision est cruelle pour ceux qui n'ont eu de cesse, pendant la campagne électorale, que d'alimenter la commission en fausses informations. »

Des précisions qui visaient explicitement des points sensibles qui lui avaient été « signalés » par des seconds couteaux du Rassemblement avant même l'élection et le dépôt officiel des comptes. Ces points concernaient notamment l'emploi comme PC de campagne d'un local mis à la disposition par les Congrès de la Nouvelle–Calédonie mais aussi l'utilisation abusive de la revue mensuelle de la province Sud.
Mais Philippe Gomès peut aujourd'hui souffler puisque la commission n'a finalement pas distribuée de carton rouge. «  Cette décision est cruelle pour ceux qui n'ont eu de cesse, pendant la campagne électorale, que d'alimenter la commission en fausses informations destinées à obtenir l'inéligibilité de Philippe Gomès. Et pour ceux qui se sont sentis Investis de la « mission » de relayer ces rumeurs complaisamment distillées.», explique Calédonie ensemble dans un communiqué diffusé hier soir. « Mais cette décision est une bonne chose pour nos institution et la mise en oeuvre des réformes annoncées dans le discours de politique générale du président du gouvernement. C'est également une excellente nouvelle pour les 16 000 électeurs du pays qui ont accordé leur confiance à Calédonie ensemble en mai dernier et qui souhaitent que les engagements pris par notre mouvement durant la campagne électorale deviennent une réalité pour chaque Calédonien. »

Trois têtes de liste au Conseil d'Etat

Marie–Pierre Goyetche (tête de liste Parti travailliste), Mikaele Tuifua (tête de liste ROC pluriel) dans la province Sud et Leopold Joredié (tête de liste FCCI) dans la province Nord iront devant le Conseil d'Etat. La commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a transmis au juge car ils n'ont pas répondu à l'obligation légale de dépôt des comptes. Ils encourent une inéligibilité d'un an pour l'élection en cause. Dans le Sud, les comptes du Rassemblement–UMP de Pierre Frogier et de l'Avenir ensemble d'Harold Martin ont été approuvés aves réformation (dépenses ajoutées ou enlevées) «  pour des broutilles », précise la commission. En tout, cinq comptes ont été réformés, trois approuvés simplement, dont ceux de Calédonie ensemble.
Dans le Nord, les comptes de l'UNI de Paul Néaoutyine, ont été approuvés avec réformation, là aussi pour «  des broutilles ». En tout, quatre comptes ont été approuvés avec réformation et deux approuvés simplement.

DM, Agence GHM

Relire l'article.

 
 Avertissement 
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE | cnccfp © 2006-2017